Textes réglementaires

Textes réglementaires

 

C'est au titre de la responsabilité du "propriétaire de la structure" qu'est sa responsabilité de sécurité vis à vis des tiers et du personnel.

 

A ce jour en France, le seul texte faisant référence au contrôle mécanique et de stabilité des structures d’éclairage public est la note Sétra 132 de décembre 2011.

 

Cette recommandation concerne exclusivement les supports d’éclairage routier selon l'EN-40 (mât de hauteur < 16m appelé à recevoir un luminaire).

Les supports de projecteurs (type mâts de stade) ne sont pas concernés par les conseils de la note Sétra 132, mais par le devoir de sécurité vis à vis des tiers et du personnel.

Cette recommandation a 2 objectifs :

  •  Déterminer les défauts à déceler pour se garantir lors de la réception de l’ouvrage ou en gestion de patrimoine,
  • Informer le propriétaire de structures de sa responsabilité

 

Extrait de la note : "Ces essais concernent avant tout les ouvrages d’éclairage routier (...), pour le contrôle de travaux neufs en vue de la réception d’une installation, dont ils ne constituent alors qu’un des aspects. Ils peuvent s’appliquer aussi au diagnostic des structures anciennes en service, dans le cadre de la politique d’inspection de ces équipements."

La méthodologie proposée par REI-LUX suit entièrement les préconisations de la note Sétra 132 de Décembre 2011, ce qu'attestent de les nombreuses validations.


1- Elle associe, pour le contrôle mécanique et de stabilité :

- des mesures en essai de charge statique,
- des mesures en essai dynamique.

 

2. Les efforts appliqués sont déterminés par note de calcul, selon les référentiels DTU P-06-002 ou EN 1991 ou Eurocode1 ou SIA 261 et représentent un effort équivalent à 60 % des effets d’un vent extrême. Le logiciel de calcul utilisé a été conçu par Abaqsys et validé par le CTICM* lors de sa certification.

 

*Le CTICM est le seul et unique organisme autorisé par l’état français à traiter :

de la norme EN-40 (conception, détermination et fabrication des supports d’éclairage public),
de la conception et calculs des mâts d’éclairage de grande hauteur (recommandations),
de l’accréditation des fabricants de mâts dans le cadre marquage CE obligatoire pour la mise sur le marché de leurs produits.

 

3. Les tests statiques sont réalisés selon 2 sens. Aucune sur-contrainte non représentative des efforts liés au vent n’est créée : effort tranchant, cisaillement ou moment de renversement trop important de la structure, notamment en partie basse. De telles sur-contraintes seraient de nature à créer des désordres sur la structure que le vent n’aurait pas générés. Ce que concluait déjà le Setra et l'auteur de la note en vigueur n°132 de déc 2011, dans la préface du BOA n° 62 (Bulletin Ouvrage d’Art) de décembre 2009 :

 

« L’originalité de la méthode REI-LUX est son objectif d’appliquer un moment pur – sans effort tranchant d’accompagnement – à l’ancrage du candélabre. Comme le montre l’analyse mécanique des efforts présentée dans l’article, elle exerce cependant un effort de traction sur cette platine. La méthode permet donc, en tenant compte de cette traction, de simuler correctement les tractions dans les tiges d’ancrage sous l’effet du vent cinquantennal. »

 

4. Les tests dynamiques viennent valider les résultats des tests statiques (examens des parties basses) effectués antérieurement. Ces tests dynamiques décèlent toutes les anomalies pouvant survenir aussi bien sur la partie basse et sur la partie haute de la structure et ce sur 360°de sa circonférence.

 

5. Les deux tests statiques associés aux tests dynamiques permettent bien de valider :

En partie basse : les défauts liés à la stabilité du sol, la tenue du massif, la tenue et le serrage des tiges de scellement, les désordres mécaniques au niveau de la plaque d’appui du cordon de soudure, la résistance mécanique du support…

En partie haute : l’élasticité globale de la structure, la fixation des parties intermédiaires, des accessoires, crosses et luminaires mais également les problématiques liées à la torsion.

 

6. Le CTICM a validé les 2 méthodologies et confirme les autres validations effectuées par les laboratoires indépendants LIGHTWEIGHT BV, TNO et DEKRA International.

La méthodologie REI-LUX a bénéficié d’une édition établie par le Setra, à travers le BOA n°52 de décembre 2009 : Analyse Setra-Petitjean.

La technicité du procédé a fait également l’objet d’études et d’analyses réalisées par les principaux fabricants de mâts européens : VALMONT, PETITJEAN, NEDAL,… qui, par leurs validations accréditent pleinement le procédé. Les garanties et les durées de vie données par les fabricants ne sont pas remises en cause du fait de ces contrôles.

 

7. Ces validations décrivent bien la capacité du procédé à déceler les problématiques et ne se limitent pas à valider que l’effort du vent est bien reproduit. Ce dernier point a été validé lors de la conception de notre logiciel de calcul par Abaqsys, bureau d’études reconnu par les fabricants de mâts et leur bureau certificateur le CTICM (Centre technique industriel de la construction métallique).

 

8. Le risque de rupture en pied de mât est parfaitement maitrisé tel que le conseille le Setra, du fait de l'analyse des mouvements au 1/1000 de mm, le test peut être immédiatement arrêté dès constat du moindre désordre.


9. Les tests réalisés sont garantis 100 % non destructifs. Tel que le conseille le Setra, REI-LUX applique son principe fondamental : mesurer le comportement de la structure et sa tenue à l’effort plutôt que de se limiter à constater la tenue à la charge.

Depuis près de 30 ans, aucun Client, ni Maître d’Ouvrage utilisant la méthodologie REI-LUX n’a jamais eu, une seule structure endommagée ou un seul mât tombé ou cassé lors des phases de contrôle. Ces contrôles répondent bien aux exigences CND définies par le Cofrend validé par le CTICM.

 

10. Rei-Lux Contrôles est une société indépendante sans relation financière avec les installateurs ou les fabricants de mâts.

 

Les exigences que s'imposent REI-LUX à travers sa méthodologie, vont bien au-delà des critères demandés

 

Retour à l'accueil  Une Accréditation est elle obligatoire ?

Attention ! Votre navigateur est obsolète.
Pour des raisons de sécurité et de confort de navigation , nous vous recommandons la mise à jour vers les dernières versions des navigateurs : Internet Explorer , Firefox ou Google Chrome.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. J'accepte